Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 09:07

Ce personnage si connu a fêté ses 80 ans d'existence en 2011. Deux expositions parisiennes l'ont célébré. A la BNF "Le voyage de Babar" jusqu'au 29 janvier, et au Musée des Arts Décoratifs "Les histoires de Babar", dans la galerie des jouets, jusqu'au 2 septembre 2012.

Et nous, à la Bibliothèque de Vouvray ? (Quelle modestie !) L'exposition prévue n'a pas pu avoir lieu en raison de quelques problèmes… Mais du côté enfants, nous présentons une grande image, "Babar en pique-nique".

Babar--80-ans--4198.JPG

Vous voyez mal l'image ? La voici, toute seule :

Babar, 80 ans, Babar en pique-nique

Ce n'est pas la saison pour un pique-nique ? C'est toujours la saison. Et c'est toujours la saison du rêve. Regardez bien. Ils y sont (presque) tous : Babar, Céleste, Pom, Flore, Alexandre et Isabelle, Zéphir le singe, Cornélius si savant. Il manque la vieille dame… mais les rhumatismes, nous connaissons. On voudrait être l'âne ; il vient porter un chapeau à Céleste. C'est bien mieux qu'une couronne !

Bientôt les Rois. Nous aussi, nous aurons une couronne !

Pour terminer, voici un fragment de la page Google images. C'est un régal ! Allez-y. Vous n'avez pas besoin d'hyperlien, vous saurez trouver.

Babar, 80 ans

Repost 0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 23:10

Le premier billet de l'année 2011 a été consacré au Voyage d'hiver, ce livre étrange d'Etienne Delessert. C'était le jour même de ses 70 ans. Nous voulions que la Bibliothèque de Vouvray participe à la célébration. L'année s'achève, et un des derniers billets que nous faisons, vous parle de cette exposition d'images tirées des albums.

 

Delessert, expo BMV, affiche, 27 déc 11

Elle occupe un panneau bleu

 

Delessert--expo-BMV--4194.JPG

 

et le mur en face du bureau d'accueil.

 

Delessert--expo-BMV--4195.JPG

Compte-tenu de la place restreinte, on ne pouvait pas faire mieux. Sur la table à droite du bureau, nous présentons quelques albums, soit prêtés par des lecteurs, soit provenant de la Bibliothèque Départementale, soit de notre fonds propre.

Nous aimons beaucoup la souris qui découvre le monde. Elle y croit, elle regarde tout de ses grands yeux ; en même temps elle se méfie et saura se défendre.

Nous aimons aussi les chats de Delessert et ses lapins et son araignée Spartacus qui préfère la joie et la paix à la domination.

Les livres s'adressent aux enfants, certes, mais aussi aux autres. Delessert nous aide à regarder le monde en face. Paradoxalement, cet univers fantastique est vrai. Quelle leçon que celle contenue dans l'album La souris et les papillons ! Il y a le texte d'Anne van der Essen, servi par l'illustrateur :

Le temps passe, des choses meurent. Le temps passe, les choses renaissent.

Il y a la mort,

il y a la vie.

C'est ainsi,

c'est la vie.

 Dans l'exposition même, un petit texte présente Etienne Delessert. Mais les lecteurs peuvent aussi consulter un classeur où nous avons rassemblé une présentation plus complète. Les curieux pourront aller, en cliquant ici, sur le site officiel de l'illustrateur. Voyez aussi, pour le plaisir des images et pour en savoir plus, le port-folio de la Bibliothèque de St Herblain. Il suffit de descendre la Loire, ou de cliquer ici.

C'était Delessert à la BMV, en cette fin d'année.

 

Delessert, expo BMV, 4202

Repost 0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 20:12

Comme vous savez, une exposition Odilon Redon (la grande exposition depuis 1956) se tient en ce moment aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris, jusqu'au 20 juin, avant d'aller à Montpellier.

Nous en avons fait une évocation à la BMV :

IMG_0489.JPG

quelques photocopies, surtout des "noirs" et l'article de Sophie Cachon dans Télérama du 27 mars.

On peut aussi lire à la Bibliothèque le supplément de Télérama qui est consacré à l'artiste.

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 22:33

Il y a plusieurs mois, on nous avait proposé d'exposer les photos d'Antanas Sutkus sur le voyage de Jean-Paul Sartre en Lituanie (fin juillet 1965), avec en particulier cette célèbre photo qui a fait le tour du monde :

 

 Sartre--photo-Sutkus.jpg

 

Nous avions accepté, malgré les réticences de certains,  mais par la suite nous avons dû faire savoir à l'Association Touraine-Baltique que nous ne pouvions pas. Certes, il y avait les m2 nécessaires, mais le local voisin ne convenait pas du tout. Et il aurait fallu détacher quelqu'un pour surveiller l'exposition, car on ne passe pas facilement de la Bibliothèque à "l'extension" (à moins d'avoir les dons du personnage de Marcel Aymé, mais ça, c'est uniquement sur nos étagères) et nos lecteurs n'auraient pas pu la voir facilement.

Cette exposition a eu lieu au mois de mars à St Cyr, inaugurée par le Député-Maire Philippe Briand, en présence de l'Ambassadeur de Lituanie.

Nous avons manqué cela.

Sans doute, par le passé, nous avions présenté, dans l'espace de la BMV, des photos de Mongolie, et l'Ambassadeur de ce pays était venu, fort bien accueilli d'ailleurs par la Mairie de Vouvray. Mais l'espace possible pour l'exposition était vraiment réduit, et nous en avions honte.

 

Sartre en Lituanie à l'occasion de la publication du livre de Sutkus, c'était une trentaine de photos… Dommage. Après St Cyr, elles ont été accueillies par "Bibliochouette", la bibliothèque publique de La Croix-en-Touraine. Nous sommes heureux pour les lecteurs de cette bibliothèque amie.

Consolez-vous, la BMV vous propose plusieurs livres de Sartre et de Simone de Beauvoir, en particulier le numéro spécial des Temps Modernes pour le centenaire.

Voyez sur Internet le commentaire de la fameuse photo par Raminta Jurènaitè : "A Nida, Sutkus fait l'impossible. Grâce à une seule image photographique, il interprète avec beaucoup de suggestivité les idées de Sartre sur "l'être et le néant" et sur la liberté de l'homme. Sombre et puissante, la silhouette de Sartre s'avance en diagonale, vers l'horizon, de nulle part vers nulle part. Le pas de l'écrivain est lourd, impétueux; il est penché en avant."

 

 

 

 

Repost 0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 23:41

IMG_3810.JPG

 

 

La bibliothèque a proposé une exposition le 16 février. Elle devait durer quinze jours, mais elle s'est prolongée jusqu'au printemps. Un panneau bleu et un mur, pour une petite évocation du travail du peintre Jérémie Delhome. La BMV est sensible à l'art en train de se faire. Nous avons parlé ici de l'excellente revue Dada à laquelle nous sommes abonnés, et qui parle, pour les petits et pour les grands, du passé et surtout du présent de la peinture.

 

En voyant les photos que nous présentons, certains ont dit, sans surprise : "La peinture d'aujourd'hui, j'y comprends rien." Ne nous inquiétons pas. Le regard s'habitue, et ailleurs – dans les albums illustrés, par exemple – c'est la liberté. Les lecteurs n'ont qu'à regarder dans les bacs pour les enfants à la BMV.

 

Nous croyons reconnaître des objets dans la peinture de Jérémie Delhome. Ils sont là, bien offerts au regard sur leur fond uni, comme des insectes épinglés dans leur boîte. Mais comment faut-il prendre ces machines pour les faire tourner ? Et elles servent à quoi ?

 

IMG_3809.JPG

 

Pas de réponse évidente et nous voilà tout à fait perturbés. Une peinture si tranquille, muette, qui a cet effet déstabilisateur. C'est du grand art. Jérémie Delhome a obtenu récemment le Prix international de peinture "Novembre à Vitry" où une présentation de ses œuvres aura lieu en mai.

 

Si vous voulez en savoir plus sur le peintre, faites un peu de googling, et voyez aussi ici et .

 

Repost 0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 21:21

Tout le mois de novembre la BMV a présenté à ses lecteurs une exposition sur Charles Bordes, annoncée dans ce blog.


Beaucoup de gens se sont attardés sur les origines vouvrillonnes, avec cette gravure des années 30 représentant une Bellangerie disparue, et le plan de la commune, extrait de la brochure de Chauvigné, dont nous célébrons aussi le centenaire. L'Association "Les papillons blancs", qui occupe le domaine où est né Charles Bordes a continué une tradition musicale en créant, il y a quelques années, le festival "Bel ange rit". On comprend, en regardant la carte, les erreurs sur le lieu de naissance de Charles Bordes, car nous sommes en limite de la commune de Vouvray, et le domaine s'étendait sur Rochecorbon avec ses dépendances des Souchots. En plus, anciennement, la Bellangerie dépendait du fief de Rochecorbon, c'est ce que nous apprend l'exposition. N'empêche que le compositeur est bien né à Vouvray, dont son père, Frédéric Bordes, était le Maire sous le Second Empire.

L'exposition propose de nombreuses images, dont beaucoup proviennent de La Tribune de Saint Gervais, le bulletin de la Schola Cantorum. Par conséquent, c'est surtout le pédagogue de la musique liturgique qui est présenté, mais pas seulement. On peut voir le manuscrit écrit par Charles Bordes d'une mélodie basque ; c'est une composante essentielle de son œuvre. Nous avons ajouté un 12e panneau à l'exposition, sur le compositeur, autour de la partition d'une mélodie. C'est trop peu, mais c'est là pour infléchir les réflexions du visiteur.

La BMV prévoit de réaliser une plaquette reprenant ces poèmes – certains très connus, d'autres tout à fait mystérieux (vous connaissez Maurice Bouchor ? et Jean Lahor ? et Léon Valade ?) – qui ont inspiré le compositeur.

La plaque de l'église Saint Gervais à Paris, fait naître Charles Bordes en 1867 et non en 1863. Peu importe. Le portrait, de profil, est particulièrement fidèle aux photos que nous avons, alors que le médaillon dans le monument de Vouvray se trompe en présentant un barbon. Charles Bordes est mort jeune, à 46 ans. Le sculpteur, Médéric Bruno, n'avait pas la documentation adéquate, c'est évident. Le monument de Vouvray est par ailleurs une grande réussite artistique.

Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 09:54



Pour quelques jours, après le 1er septembre, la BMV présente une petite exposition de rentrée. Au départ, c'est une bonne idée de la NR, cette BD de Margerin publiée au cours de l'été par le quotidien régional. Il s'agit des planches de l'album qui sera publié en novembre, intitulé "Lucien, père et fils". En attendant de le trouver sur nos rayons, voici ces pages trouvées dans le journal. Il y a là une série de petites histoires, de 1 à 8 planches pour la plus longue qui évoque un départ en vacances cauchemardesque. Le temps passe ; c'est dur de vieillir… Lucien essaie de faire face.

On lira avec plaisir les infos contenues dans le site officiel de Franck Margerin et dans le Parisien, la vidéo proposée pour le Festival d'Angoulême en janvier dernier à l'occasion des 30 ans de Lucien.

 



Repost 0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 16:57

Du 13 juin à sa fermeture le 11 juillet, la bibliothèque a proposé une exposition sur Boris Vian. Il y a 50 ans, le 12 juin 1959, son cœur l'avait lâché au cours d'une projection de J'irai cracher sur vos tombes, qui trahissait son œuvre.

Huit panneaux avaient été réalisés par Xavier Petit et Richard Oullié (qui ont par ailleurs animé la promenade littéraire du 15 juin). Ils (les panneaux) étaient placés sur le mur central. Des documents divers, récoltés à droite et à gauche s'y ajoutaient pour évoquer l'œuvre de Boris Vian.











Un dossier sur Boris Vian est consultable à la bibliothèque.


La notice de Wikipédia, est une bonne introduction.
Continuez le "voyage vianesque" et voyez aussi le site de la Fondation Boris Vian 

qui contient le très beau dessin de Siné pour l'association "Les Amis de Boris Vian".

Il y a aussi le blog de Clément Lefevre où vous verrez des planches de son édition du "Déserteur" chez l'éditeur "Petit à petit" .    
Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 19:48

Préparée par Claudine, Cécile et Christine, cette exposition a eu lieu à partir du 15 mai. Elle évoquait l'extension géographique du roman policier, Arsène Lupin et les romans de Maurice Leblanc, notamment L'aiguille creuse.



La BMV est riche en romans policiers, grâce à des achats et à des dons de qualité. A cette occasion, au moins 150 nouveaux titres étaient proposés aux lecteurs.

On lira bien sûr le numéro XX du bulletin, et on peut commencer par la notice de Wikipédia. Internet est très riche sur le sujet. Voyez, par exemple, la revue numérique "L'ours polar", et aussi l'enquête confuse mais riche de Bernard Strainchamps sur les lecteurs de polars.



Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 16:46
La romancière catalane Mercè Rodoreda est née le 10 octobre 1908. La BMV a marqué son centenaire par une exposition en décembre et janvier.


Dans un coin, les livres possédés par la BMV, dont La Place du Diamant.

Au mur, des copies de l'œuvre picturale de Mercè Rodoreda.

Dans la "salle orange", images de la vie de Mercè Rodoreda.

 

Peu de choses en français sur la toile. On peut regarder le site du Pen Club où il ya une présentation par Carme Arnau et des fragments traduits.

Un dossier documentaire est à la disposition des lecteurs de la bibliothèque.

 

 

B

 


Repost 0