Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 18:46

Ce roman est entré en janvier à la Bibliothèque de Vouvray. Nous y avons la plupart des œuvres traduites en français de la romancière catalane Mercè Rodoreda. Pourquoi seulement maintenant pour celui-ci ? Réponse simple. La traduction vient de paraître (par Bernard Lesfargues, chez Autrement, collection Tinta Blava, septembre 2011). Elle était attendue depuis longtemps.

Le roman

Rodoreda--Mirall-trencat--coberta-primera-edicio.jpg

est paru en 1974, précédé d'une longue préface où l'auteur, analyse ses intentions. En espagnol (castillan) Espejo roto est paru en 1978, traduit par Pere Gimferrer  ; en allemand, Der Zebrochene Spiegel en 1988 ; en anglais A broken mirror en 2006. Et nous ne disons rien de Krossad spegel (1991) en suédois ou de Lo specchio roto (1992) en italien, etc.

Beaucoup de lecteurs n'y verront qu'une saga familiale ; c'est une lecture qu'on peut faire : adultères, servantes engrossées, maisons et bijoux. C'est le monde des Jeunes filles en fleurs puis de La garçonne transposé à Barcelone. Des robes, des paillettes, du strass : évidemment il y a eu des adaptations, téléfilm et théâtre, qui ne voient que des bourgeois en costume.

Mais le Miroir brisé, c'est aussi une vision du temps qui passe, très vite ou lentement, et qui apporte le bonheur, la souffrance et l'oubli. C'est aussi, et d'abord, une écriture, une vision de l'univers renvoyée par les fragments inégaux d'un "miroir brisé", ce sont les paroles, les intonations des enfants, de leurs nourrices, les amants distraits ; c'est le murmure d'une loge au Liceu ou les conversation acérées entendues à l'extérieur sur la Rambla.

Ce sont les personnages féminins qui ont le plus de relief et surtout celui de Teresa Goday, le chef de famille, et sa fille Sofia Valldaura, froide, sans la sensualité qui caractérise sa mère. Il y a de nombreux autres personnages : Amadeu Riera, Armanda, Bàrbara, Constancia, Eladi Farriols, Eulalia, Jaume, etc. Sans oublier Maria, beauté tendre et cruelle à la fois.

Derrière le temps vécu par les êtres, les amours, les morts, il y a le temps historique de la 1ère moitié du 20e siècle en Espagne, avec, en point culminant, la proclamation de la République en 1931.

Les objets ont une présence à la fois réelle et symbolique, et les éléments comme l'eau, de la pluie aux larmes et aussi le bassin et le spectre d'Ophélie. Et bien sûr ce miroir brisé qui renvoie tous ces éclats de vie.

Vous trouverez sur Internet d'autres informations sur la romancière, mais très peu en français. Voyez ici ou .

La BMV a déjà parlé d'elle et pour son centenaire nous y avons fait une exposition (voyez le billet "Rodoreda").


Joan Sales i Mercè Rodoreda

 (Illustration : Mercè Rodoreda et son éditeur Joan Sales, dans le jardin de ce dernier, Barcelone, 1964. Origine : album biographique De foc i de seda de Marta Nadal, Fundació Mercè Rodoreda, novembre 2000.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires