Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 13:49

Sur une étagère poussiéreuse
Avec plein d'autres objets abandonnés
Un petit cheval me regarde
Comme s'il me demandait de le prendre dans mes bras
Mais que faire de lui ?
J'ai haussé mes épaules
Et je suis partie en galopant


2
Le temps passe sur
l’étagère de la boutique du monde
et les poussières aussi
Un hennissement sort du capharnaüm
Le cheval que j'ai vu jadis
est toujours là ;
Il m'attend, me suis-je dit
Comment le décevoir
Il est cher pour ma bourse et je n’ai pas de place
Mais cette fois en partant
nous avons galopé ensemble


3
Bras dessus bras dessous
J'ai amené un cheval dans mon royaume
Je l'ai bien astiqué pour lui ôter sa solitude
Et ses peurs
Sur sa patte gauche une blessure
Et dans le cœur un trou
J'ai remarqué combien le temps l'avait maltraité
J'ai bien soigné ses bobos
Qui t'a fait ça ?
Il a baissé les yeux et a commencé
à se balancer
Chez moi tu seras roi, lui ai-je promis
et près du lit je l'ai fait dormir
je ne voulais pas lui donner de mauvaises habitudes
comme on fait avec les hommes, les chiens et les chats
j'étais obligée


4
Ce matin, mon cheval me demande de sortir
il me dit que ma chambre
est tout petite pour galoper
il a besoin des champs
des montagnes
des arbres
de l'odeur de la liberté
...
Ô petit cheval de bois
fais comme moi
rêve!


5
arrête de me regarder
avec tes yeux doux !
dois-je croire que tu me vois ?

arrête de me parler
je ne comprends pas la langue des chevaux

arrête de me donner des coup de pieds
tu veux peut-être
que je t’embrasse ?


Ô ! petit cheval de bois
penses-tu que mon baiser
te transformera
en prince ?

cheval de bois?
ton visage pourtant
me sourit .



Maram Al Masri

 

 

Petit-cheval-de-bois.JPG

 

Maram Al Masri, poète syrien, vit à Paris depuis 1982.

Ce texte inédit lui a été commandé par le Printemps des Poètes dans le cadre "Enfances 2012". Il a été publié ensuite avec d'autres textes par les éditions Bruno Doucey dans le recueil La robe déchirée.

Vous pouvez lire une présentation par son traducteur François-Michel Durazzo, sur InterRomania (site du "Centru Culturale Universitariu di Corti").
Vous verrez sur le site de
Monde en poésie une vidéo de l'entretien qu'elle a accordé en septembre 2011 à Mariejosé Alie.

Poète, femme, arabe, musulmane, écoutez-la dire son engagement dans l'entretien donné lors de la publication de Par la fontaine de ma bouche en mars 2011. Comme l'écrit son éditeur, "une femme libre fait l’amour aux mots".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emmanuelle 20/07/2012 05:46

Merci d'avoir partager ce beau poème, et d'en avoir fait découvrir du même coup son auteur que j'ai très envie de lire - maintenant que je peux lire autre chose que des ouvrages savants sur le
règne de Charles V :)