Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 13:50
A partir d'aujourd'hui, le Musée des Beaux-Arts de Tours propose une exposition sur Max Ernst et la Touraine, pour trois mois, jusqu'au 18 janvier. L'artiste vécut à Huismes de 1955 à 1963. C'est là qu'il réalisa cette peinture parodique, jubilatoire et poétique à la fois intitulée 'Le jardin de la France'. Kenza la montre le 5 octobre dans son blog 'Thé au jasmin' ; lisez surtout le dossier de presse qui lui est consacré par le Musée des Beaux-Arts. Vous la trouverez souvent reproduite. Vous noterez que l'oeuvre parodiée, 'La naissance de Vénus' de Cabanel, date de 1863. On trouve quelquefois autre chose.
Certains ont peut-être vu récemment au Musée d'Orsay l'exposition des collages de Max Ernst intitulée 'Une semaine de bonté'. Werner Spies qui est le grand spécialiste de l'artiste en était aussi le commissaire. Max Ernst a beaucoup lu, ce qui plaît aux bibliothécaires, il a maltraité les livres en découpant leurs gravures, ça leur plaît moins, mais il a su en faire jaillir un sens nouveau, et subvertir les valeurs de la société ambiante, et ça leur plaît beaucoup...
Vous êtes bien sûr allés à Amboise. Le sculpteur de "notre" Gaudissart, Camille Garand, a réalisé le monument aux morts sur le Mail, mais c'est une autre histoire et nous en reparlerons. Aujourd'hui c'est de Max Ernst qu'il s'agit et vous vous émerveillerez à l'entrée du Mail devant les tortues, les grenouilles et la chouette, cet oiseau de la liberté, emblématique de l'artiste. La fontaine d'Amboise est dédiée "Aux cracheurs, aux drôles, au génie". Les oeuvres exposées en public sont des copies, les originaux sont à Beaubourg, mais l'effet - impertinence et fraîcheur, jeunesse - est le même.





Certains, incurablement tristes, n'aiment pas ces animaux.
On n'oubliera pas Dorothea Tanning, compagne de Max Ernst, qui vécut aussi à Huismes. Pour commencer, les curieux iront pratiquer leur anglais sur Wikipedia en lisant l'article qui lui est consacré, ou liront ailleurs quelques lignes en français.
A la BMV, on peut lire le catalogue de la rétrospective au Centre Pompidou en 91-92. Le commissaire en était Werner Spies, comme de l'exposition de Tours, dont nous aurons le catalogue.


B

Partager cet article

Repost 0

commentaires