Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 09:14

Le temps enfant s’arrête de courir
pour marauder un fruit
le cœur flambé, au bras de la Folie
tandis que luit
fraîche comme un gardon - la poésie.

Abondance de seuils et de feuilles !
Chacun a son âge plus neuf mois
au fond de la pénombre lumineuse
où nagent les images.
Je pomme dans les tombes

jubile l'enfant ébloui.


Plus tard il saura se cacher
en compagnie de chats alchimistes
dans des cartons de livres oubliés
jusqu’à ce que la pluie
ranime les défuntes photographies.

 

 Marc Alyn


Enfants--gravure-de-mode--vers-1873.jpg

 

Ce poème a été écrit pour le Printemps des Poètes qui l'a édité en 2012.

 

On lira sur l'auteur d'abord la notice dans Wikipédia.  Puis, pourquoi pas, la présentation de son livre Monsieur le chat Editions Ecriture, 2009, et de l'extrait qui en est donné, intitulé Bébert, Divine et autres chats de la Butte.

C'est de la prose ? Alors lisez La pluie, ou lisez La petite école, qui nous dit que "l'enfance est finie".

 

L'illustration provient d'un catalogue (vers 1873) des "Grands magasins de la paix", modèle pour Émile Zola du Bonheur des Dames.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emmanuelle 24/05/2012 19:43

La dernière strophe est magique. Merci pour la découverte!