Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 17:02

affiche-expo-dllp--amboise--dec-2010--40.jpg

Courez à la Médiathèque Aimé Césaire d'Amboise, 17 rue du Clos des Gardes. Vous avez encore quelques jours pour y voir l'exposition sur Le Petit Chaperon Rouge présentée par la DLLP (pour les lecteurs non-tourangeaux qui ne le savent pas, ce sigle désigne la Direction du Livre et de la Lecture Publique de Touraine). Un quinzaine de panneaux avec des images et un texte fort dense : on apprend beaucoup. Un panneau présente une version ancienne, rurale, du conte. On y voit le "bzou" et on ne peut s'empêcher de penser à la version tourangelle que ce blog a présenté l'été dernier.

Au 19e siècle, l'image d'épinal

pcr--epinal--la-fin--scan--50.jpg

a rendu l'histoire encore plus populaire et lui a fait franchir la Révolution Industrielle. La vision du conte qu'elle présente donne des frissons.

Deux bémols dans une exposition par ailleurs remarquable. Le rapprochement entre les photos de Sarah Moon et l'Holocauste nous a paru forcé. La rafle du Vel d'Hiv est certes l'oeuvre de "la bête immonde", mais elle avait plusieurs têtes, la bête : ainsi les autobus parisiens étaient plus redoutables que la traction.

L'autre bémol concerne l'humour, à peine esquissé dans cette exposition. Elle commence cependant par une image très drôle de Tomi Ungerer où le Petit Chaperon Rouge met à sécher sa petite culotte (rouge) pendant qu'un loup libidineux nettoie de son mieux la robe (rouge) de la fillette (cf le Rötkapchen dans Tom Ungerers Märchenbuch, Diogenes, 1975).

On peut feuilletter les livres présentés par la Médiathèque. Ils montrent cet aspect parodique et ludique du conte : rire pour surmonter l'angoisse, c'est ce qu'ont compris de nombreux auteurs d'albums actuels.

Un panneau aurait pu être consacré à l'hilarant poème de Roald Dahl. En cliquant ici, vous le lirez en anglais, et en plus vous pouvez écouter l'auteur le dire (Revolting rhymes, 1982). La traduction française est .

Après Amboise, cette exposition sera sans doute présentée ailleurs. Les amateurs seront nombreux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires