Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 09:44

la pluie tombait très droite dans la nuit perdue
rectiligne la pluie tombait sur le pavé
la pluie sans arrêt tombait du ciel sur la rue
rendue luisante de cette eau du ciel tombée

la pluie n’arrêtait pas dans la nuit solitaire
la pluie continuait de verser ses eaux droites
dans les rêves gluants de l’homme sur la terre
arrêté sous l’auvent d’une boutique étroite

la pluie très verticale tombait sans arrêt
et l’homme sous l’auvent se tenait comme un lièvre
en regardant longtemps cette pluie qui tombait
sur le pavé luisant de la rue solitaire

soudain il s’encourut dans la pluie moins féroce
par lassitude de rester sous cet abri
il courait dans l’eau qui sur le pavé ricoche
par ennui de rester à l’abri de la pluie

 

 

William Cliff

 

Edition : Printemps des Poètes

2006

 

 

 

 

Sur William Cliff,

j--William-Cliff.jpegpoète belge de langue française, on lira la brève notice du Printemps des Poètes qui édite le texte que nous utilisons.

Vous comprenez pourquoi c'est le moine Sigebert (c. 1028-1112) que l'on voit ici, un livre à la main, en bronze,

j--Sigebert.JPG

 ou dictant sa Chronique, enluminé.

j, Sigebert dictant, bPour revenir à William Cliff, sur cette vidéo, en mars 2009, une lecture d'Ottignies. Et pour terminer, cet extrait de son drame Les Damnés sur Verlaine et Rimbaud, représenté en mars 2011 à Bruxelles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires