Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 09:17

 

Voici que le bluet, par la sombre luzerne

Ouvre sa colerette où luit l'azur des cieux,

Et sa clarté rayonne en le feuillage terne

Comme un regard d'amour en un coeur anxieux.

 

Ma Hiette bat des mains. Des fleurs ! Rien ne l'arrête :

Ni le buisson piquant, ni le vieux mur croulé,

Ni le faucheur debout qui regarde la fête,

Ni la peur d'un serpent à ses pieds enroulé !…

 

Sa robe a la blancheur des reines marguerites,

Et rouge est son bérêt, comme un coquelicot.

Le bouquet ne tient plus en ses mains trop petites ;

Ah ! Les pauvres bluets ont payé leur écot !

 

Elle revient vers moi, sa moisson terminée ;

La course et le grand air avivent ses couleurs…

Et la gerbe, demain sera déjà fanée !

Elle n'y pense pas, elle sourit aux fleurs.

 

Les beaux bluets qui te ravissent,

Enfant, sont bleus comme tes yeux,

Bleus comme les rayons qui glissent

Jusqu'à leur cœur, mais j'aime mieux,

 

Sous leurs cils bruns, ô petite Eve,

Brillants de joie ou pleins d'émoi,

Tes yeux bleus, bleus comme ton rêve,

Tes yeux bleus, mes bluets à moi !

 

 

Henri Trillaud

 

 

 

Le poème est publié par les Éditions "Aujourd'hui", Collection des Primaires, en 1923, dans le recueil Sur la Vonne. Il est daté juin 1919, aux Varennes. Henri Trillaud (1882-1922) était instituteur dans la Vienne. Hiette c'est bien sûr la fille de l'auteur ; elle s'appelait Henriette.

Henri-Trillaud--c.-1919.JPG

Les bleuets ou bluets se sont raréfié en raison des herbicides. On trouvera sur cette plante diverses notices, par exemple celle-ci.

LiVOU-2-6571.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clovis simard 05/11/2012 03:44

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.8 - THÉORÈME du VOYAGEUR. - L'Enfance que tes yeux.

Agnès 09/07/2012 02:03

Bonjour du liseron de Picardie aux liserons de Vouvray. Heureuse de voir que bibliothèque et blog continuent, entre tulipes de vigne (découvertes en Alsace) et bleuets, à florir.
Amitiés de lectrice,
Agnès