Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 10:55
Et si on parlait : Exils

Dans le cadre du cycle "si on en parlait : Exils" organisé par la Direction Départementale du Livre et de la Lecture Publique, La Bibliothèque de Vouvray et l'Association Lire à Vouvray présentaient samedi 18 mars une exposition sur le foyer FOEFI de Vouvray et la projection du film "Inconnu, présumé français" de Philippe Rostan.

Ce programme déjà diffusé lors de notre rencontre avec les anciens de la FOEFI du 21 mai 2016, était complété par les interventions de M Denéchère, professeur d'histoire à l'université d'Angers, invité par la DDLLP, et de M Lafargue, du service historique de l'armée, invité par la FOEFI.

Et si on parlait : Exils

Le professeur Yves Denéchère, de l'université d'Angers (à gauche) et Philippe Lafargue, du service historique des armées (à droite)

Le public était venu nombreux.

Et si on parlait : ExilsEt si on parlait : Exils

On pouvait noter la présence de Mme Devallée, conseillère départementale et de Mme Même, adjointe à la culture à Vouvray.

Et si on parlait : Exils

Dans le public, on notait la présence d'un responsable local de la CIMADE, très concerné par les problèmes liés à l'exil.

Et si on parlait : Exils

Après quelques mots de bienvenue prononcés par André Studer, Anne Legoff, chef du service culture à la Direction Départementale du livre et de la lecture publique présentait le cycle "Et si on en parlait : Exils", ainsi que les animations prévues dans les Bibliothèques voisines, représentées dans le public.

Et si on parlait : Exils

Après la projection du film, M Denéchère s'est attaché à expliquer le rôle de l'historien. Au delà des souvenirs irremplaçables et des émotions des témoins, il doit prendre du recul et analyser les situations décrites au regard du contexte politique de l'époque, en utilisant les diverses sources possibles. Le "rapatriement" des enfants eurasiens s'inscrit dans le cadre d'une politique voulue de renforcement de la France et de sa population.

Il a, par ailleurs, souligné la nécessité d'une conservation des témoignages et invité les anciens de la FOEFI à remettre à des services d'archives les documents dont ils disposent.

Après quelques échanges avec le public et les témoignages d'anciens pensionnaires et encadrants du foyer, M Lafargue, du service historique de l'armée a expliqué comment il pouvait aider les anciens de la FOEFI à retrouver trace de leur père. Il a souligné le caractère délicat de la démarche au regard de la famille de celui-ci. La recherche peut s'avérer difficile compte tenu du peu d'indices disponibles (une photo, une date, quelques lignes manuscrites...), et de dossiers militaires plus ou moins complets.

 

Le public, ému, a remercié chaleureusement les intervenants.

Partager cet article

Repost 0
Maryline, texte et photos André - dans Animations
commenter cet article

commentaires